C’est du Chinois

Le magazine True Colours (basé à Pékin) vient de publier la première partie de Shenzhen en chinois. De source sûre, on m’avait affirmé que Shenzhen ne se ferait probablement pas traduire en Chine car je ne donnais pas une image très positive du pays. Il faut croire que les choses peuvent changer dans l’empire du milieu.

Quelques observations à propos de cette traduction :

L’histoire commence à la page 33
33

Les typos machines, y’a pas à dire, c’est pas terrible. Enfin… c’est possible de faire mieux.

Parfois, le texte change de place.

40-extrait
040-SHENZHEN.tif
wtf ?
48-extrait
048-SHENZHEN.tif

Mis à part ces quelques bizarreries, je suis bien content d’être traduit en chinois.

 

8 thoughts on “C’est du Chinois

  1. Et vous avez une idée de la proximité avec le sens original ? Ou la traduction a expurgé les idées subversives (si tant est qu’il y en ait…) ?

  2. Bravo. Je trouve les histoires de vos périples très humaines et surtout drôles. Il est certain que les lecteurs chinois apprécieront cet ouvrage.

  3. Bonjour. Je suis en retard sur plein de choses. Au milieu de Chronique de Jérusalem, je vous préviens dès que j’ai atteint le stade chinois.. oups? tout le monde s’en fiche… pas faux!

  4. Bonjour, je suis en plein milieu des Chroniques de Jérusalem, que j’ai acheté il y a six mois déjà : je suis extrêmement conquise. Du coup, je ne cesse de l’offrir autour de moi pour Noël! Il est bien évident que je ne compte pas m’arrêter là et que je vais lire vos autres ouvrages.

    Je vous souhaite une très bonne continuation :-)!
    (une Française qui a des attaches à Montpellier et qui habite au Canada! Si vous passez par la région d’Ottawa-Gatineau, n’hésitez pas à venir faire une visite à la communauté de bédéphiles/bédéistes!)
    Élodie

  5. Bravo! Félicitations!

    Dites, la transcanadienne entre Québec et Montréal c’est une autoroute, non? Par contre, la traduction chinoise parle d’une ligne de train.

    Le passage “Bogart” a juste changé de place et le prénom de Bogart a été rajouté en version chinoise (Humphrey Bogart = Hengfulai Baijia).

    Et finalement, le changement le plus étonnant… Les réflexions concernant le chien sont bien en place. Mais sur l’image suivante vous avez une toute autre phrase: Tout à coup, la table d’à côté a pris feu. :D

Leave a Reply