Adieu Hollywood

Ce matin, j’apprends que le film adapté de ma bande dessinée Pyongyang est annulé. Je n’avais pas beaucoup de contacts avec la production et depuis maintenant deux ans que les droits ont été vendus, j’ai toujours eu connaissance des développements par voie d’internet. J’imagine que c’est la Hollywood way. Je savais que quelque part en Californie le scénario s’écrivait et jusqu’à ce qu’un acteur principal soit choisi, je n’avais aucune idée si c’était un film d’animation ou un film en prise de vue réelle. En laissant les droits à une grosse maison de production américaine, je me doutais bien qu’on ne viendrait pas me demander mon avis et ça me convenait très bien de laisser mon livre se faire adapter.

Steve Carell by Andreas Laszlo Konrath

Ce n’est qu’au début de décembre que tout est devenu beaucoup plus concret pour moi. Il y a eu l’annonce de Steve Carell dans le rôle principal, le tournage était prévu au mois de mars en Serbie et j’ai eu un coup de fil de Gore Verbinski. Il m’a parlé de la façon dont il voyait ce film, j’étais enthousiaste et aujourd’hui de savoir que tout ce projet tombe à l’eau me désole profondément (j’imagine ce que doit ressentir le réalisateur après y avoir consacré 2 ans). Enfin, ce qui me désole surtout ce sont  les raisons qui ont conduit à cette annulation.  On aurait pu imaginer qu’une grosse multinationale résisterait devant les menaces d’une bande de hackers nord coréens. Apparemment, ils ont su toucher là où ça fait mal.

En 2001, quelques mois après mon retour de Corée du Nord, j’envoyais les premières pages de mon album aux directeurs du studio de dessin animé qui m’avaient envoyé là-bas. Je pensais que ça les amuserait de lire à quoi ressemble le pays où ils produisent leurs séries télé. La réaction a été glaciale, on m’a dit que je n’avais pas le droit de parler de mon séjour là-bas, que mon contrat contenait une clause de confidentialité et que je ne pouvais pas faire ce livre.

J’en ai parlé avec mon éditeur à l’époque, L’Association, chez qui j’avais déjà fait mes premiers albums. Jean-Christophe Menu qui dirigeait cette petite maison d’édition aimait beaucoup l’idée du livre et les premières pages. On a cherché la clause de confidentialité sur le contrat sans la trouver. Finalement, il m’a dit : tant pis si on se prend un procès, c’est un livre qu’il faut faire.

 

Guy Delisle, 18 décembre 2014

49 thoughts on “Adieu Hollywood

  1. Le monde a besoin de personnes qui mettent le doigt la ou ça fait mal. Merci pour la bd qui comme les autres est très riche en impressions pour le lecteur.

  2. “Finalement, il m’a dit : tant pis si on se prend un procès, c’est un livre qu’il faut faire.”

    Oh que oui ! Merci encore d’avoir osé 😉

  3. I totally see Steve Carell in that role. I wouldn’t worry: it might not be the right time, but it doesn’t mean that there will never be. Maybe in a couple of years they can try again?

  4. Je ne comprends pas – ils ont ete pressionnes pour ne pas le faire?!? A vendre les autres alors; ils Sont tous ‘hollywoodiens’ dans le Bon sens :))

  5. C’est une bien triste nouvelle pour la bande-dessinée, vous, et pour le cinéma également. Je dois reconnaitre que dans un premier temps l’histoire des nords-coréens hackant Hollywood m’amusait un peu. Beaucoup moins ce soir.

    Dans votre cas, comment se passe la gestion des droits si le film ne sort jamais ?

    En espérant en tout cas que vos aventures soient portées autrement sur le grand écran, elles le méritent.

  6. C’est dommage pour l’aventure… mais pour le résultat probable, faut pas avoir de regrets.
    C’est souvent un crève-coeur de voir une BD qu’on aime adaptée au cinéma. Il vous auraient collé une histoire d’amour clandestine avec une jolie dessinatrice d’intervalles mêlée à un réseau de résistance, et à la fin elle mourrait sous les balles en traversant la frontière avec vous, en haillons. Fin alternative, vous réusissez à passer et partez vous installer à Los Angeles ou vous aurez beaucoup d’enfants.
    Quand on voit par exemple le traitement infligé à la BD “V pour Vendetta”, franchement ça fait pas envie…

  7. C’est le premier livre que j’ai lu de vous et sans doute une des meilleurs bande dessiné actuelle que je connaisse. Bien dommage qu’il n’est pas été adapté, en meme temps voyez le bon coté des choses, nombres de bon livre on était pourris par Hollywood, vous l’avez peut etre échapper belle !

  8. J’ai adoré l’album, une superbe chronique. J’étais très curieux de voir ce que ça allait donner dans les mains d’Hollywood depuis l’annonce de la vente des droits… c’était assez inattendu comme adaptation… Mais pas aussi inattendu que son annulation.. surtout quand on voit les raisons..
    sale affaire..

  9. Vraiment dommage qu’on ne puisse pas voir cette adaptation. Heureusement, nous avons le livre…

  10. Steve Carell, Gore Verbinski… t’aurais pu tomber plus mal… même si ça garanti pas que le film aurait été génial (ni fidèle à la bd…) … mais toute cette histoire est assez triste, et fait qd même un peu flipper… j’en profite en tt cas pour te faire une bise 🙂

  11. Triste pour le film ! Et incompréhensible.
    Je ne suis pas étonné que votre employeur de l’époque de PyongYang ait fait la tête : au passage, vous avez révélé que la Corée du Nord avait bel et bien des contacts avec l’industrie mondialisée, et pas spécialement à son honneur.

  12. Oui très dommage pour les raisons qu’ils ont évoqués… La bande dessinée contribue à dénoncer le régime mais un film aurait peut être contribuer à sensibiliser encore plus de gens face à ce terrible dictateur. Et que dire de la visibilité que vous auriez eu aussi, du défi… je suis convaincue que ce n’est que partie remise pour l’expérience d’une de vos bd adapté au grand écran…:)

  13. Es una verdadera lástima que proyectos como éste no puedan llevarse a cabo, y menos por razones con tan poco criterio.

  14. Je trouve ça dommage aussi. J’ai lu Shenzen et Pyongyang en 2005 lorsque j’étais au Cégep et tout de suite adoré ces bandes dessinées. J’aurais bien aimé voir une adaptation de la bande dessinée.

  15. Bravo pour votre courage, nous en avons tous bénéficié. Lever le voile sur la Corée du nord est primordial. merci, Et vraiment dommage pour le film, j’imagine qu’il aurait laisser une marque profonde et éveillé beaucoup d’esprits…

  16. “On aurait pu imaginer qu’une grosse multinational résisterait devant les menaces d’une bande de hackers nord coréens.”

    T’as des preuves de ce que t’avances que c’est des nords coréens??? moi g entendu que ça s’est fait surtout avec l’aide de qq1 de la boîte en réponse aux mises à pieds qu’à fait Sony. Je sais pas qui à fait ça mais avant de citer des hypothèses comme si c’était des fait ça prend des preuves. Mais l’esprit critique c’est pas le fort de ce côté ci de l’Atlantique…

  17. “Nothing personal, just business” comme dit l autre. Heureusement que vous avez fait d autres livres qui pourront être adapté par Hollywood sans gêner personne : les chroniques birmanes, les chroniques de Jérusalem, le guide du mauvais père… 😉

    Encore, encore, encore… !!!

  18. Quel dommage.
    D’un autre côté, peut-être que le “buzz” de l’affaire Sony Picture va créer un engouement pour le film ” The Interview” qui finira fatalement par sortir d’une façon ou d’une autre et les gens en voudront d’avantage sur le sujet.
    C’est tout le mal que je vous souhaite.
    Bon courage.

  19. Vraiment a pity pour le film. Désolée pour la réaction de la maison (la prochaine fois la clause de confidentialité faut la mettre en premier et Arial 56 bold). Je lirai avec plaisir une bd sur le procès s’il y en a un, mais je préfèrerais vous en éviter les tracasseries. Pyonyang est de toute façon excellent, ce serait un crime de l’attaquer sur quoi que ce soit.

  20. A huge shame. I’m sad for you…and really curious as to how this will resolve (if at all).

  21. Dommage…. Comme quoi cette BD (que j’ai découerte avec grand plaisir l’année de sa sortie, accro que j’étais à l’Association) a vraiment qqch de nécessaire ; c’est une fenêtre trop rare sur la Corée du Nord. Je me suis tjs dit que ça ferait un bon film… Peut-être un jour…

  22. Parfois, les choses prennent du temps. Un film peut toujours naître de ce scénario. Mais un peu plus tard. C’est assez courant à Hollywood : on laisse passer l’orage et on remet le travail sur le métier quand les choses sont plus calmes. Ne dites pas “Adieu Hollywoood” mais “A bientôt Hollywood, mais ne traîne pas trop quand même” 😉

  23. Le plus rageant c’est que les menaces ne sont sûrement pas dues à la corée du nord. les hackers ont l’air de rageux qui veulent juste faire mal a Sony. Des ex qui connaissent les failles de l’intérieur. Les hackers n’ont mentionné la corée du nord que lorsque les médias en ont parlé. Ils détournent grossièrement les soupçons vers la corée parce que c’est lol et c’est tendence. Les US font semblant d’y croire parce que ça fait mieux de dire qu’un état terroriste vous attaque plutôt qu’une bande d’étuduants chinois ou turcs. La corée du nord ne proteste pas trop parce que elle aimerait bien secretement pouvoir hacker des société comme ça, elle ne rêve la nuit.

  24. La BD restera, elle ne passera pas dans l’ombre d’une piètre adaptation cinématographique et c’est très bien comme ça (à mon avis).
    Cela dit, cette tendance à céder devant la menace est inquiétante et rétrograde.

  25. Où est passée la démocratie? La terre tremble devant le nain coréen alors qu’on est même pas sûr que les menaces viennent de là et qu’ils ne peuvent quand même pas faire sauter la terre entière pour un film! Ça me désole profondément, j’aurais aimé voir ce film et je croyais que la liberté d’expression et artistique avait le bras plus long. Je crois les doigts pour que le projet se concrétise tout de même un jour…

  26. C’est bien l’émoi provoqué par ces basses méthodes d’intimidation qui fera certainement ressurgir dans quelques temps l’adaptation de votre excellent ouvrage (On pourrait aisément se croire dans une parfaite dystopie).Faute de pouvoir visionner cette dernière, c’est avec beaucoup de plaisir que je vais relire votre bouquin et l’offrir à mes ami(e)s. Je termine également la lecture de Shenzhen en espérant que la princesse Théti a fini de loucher. Merci Guy.

  27. La démocratie et la liberté de parole sont à sens unique, celles de l’Occident. CIA, Guantanamo, Israël, etc. c’est correct, «faut pas touche». Il ne faut dénigrer ou rire que de ceux qui peuvent faire plaisir à l’Establishment. Toutes les nouvelles ont été occultés par et pour un film américain. Leurs objectifs d’attirer l’attention contre la Corée du Nord n’ont-ils pas été atteints? The hell with your freedom of speech!

  28. Toi qui es allé en Corée du Nord Guy, je serai très curieux de savoir comment tu vois l’évolution du pays: pire qu’avant, mieux ? (dans le sens despotique du terme); plus ouvert sur le monde, plus “connecté” ?

Leave a Reply